• Nouveau massif terminé !

    Comme je l'écrivais il y a quelques jours, j'ai décidé de créer un nouveau massif dans le jardin arière. C'est chose faite. Quel boulot !

    Les nombreuses herbes traçantes m'ont donné du fil à retordre, et la préparation des lieux n'a pas été une partie de plaisir. Heureusement, le motoculteur m'a permis de dégrossir le travail, mais il a encore fallu enlever le maximum de racines à la main, et recommencer une deuxième fois après un petit coup de grelinette. Ensuite, avec la bêche, j'ai délimité des contours aussi nets que possible. Une fois ce travail achevé, plantation des végétaux. Ce massif, de par son emplacement, contenait déjà 3 végétaux bien installés : un buddléia aux fleurs mauves parfumées, un forsythia de bouture, et un cyprés. J'y ai rajouté un rosier Lavender Dream ( floraison violette, remontant, un hybride de rugosa ), un berbéris pourpre dont les couleurs automnales sont superbes, trois buis que je taillerai en boule, une stipa tenuifolia, un autre rosier Vesuvia ( floraison rouge très abondante et très remontante ), des éclats de népéta ( un pied que j'ai ôté d'un autre massif où il était mal placé : il étouffait un rosier Reine des Violettes qui, je le crains, pourrait ne pas s'en remettre ), une imperata cylindrica 'Red Baron' ( qui végétait aussi dans un autre massif; j'espère qu'elle acceptera la transplantation...), une gaura ( que j'avais placée en pot en attendant de savoir quoi en faire ), quelques plants en godets de vivaces achetées récemment ( campanules pyramidalis, asters, rudbeckias ), plus quelques bisannuelles que j'avais semées en été et repiquées en godets ( digitales et echinops ). Pour finir, j'ai installé des bulbes ( ails, tulipes et crocus par groupes de 5 ). Pour la première fois, j'ai choisi également trois eremurus ( aussis appelés Lis 'Queue de Renard' ), mais là, petit problème : je ne connais pas bien ces bulbeuses, et ne sais donc pas trop dans quel sens les mettre en terre, la souche ne ressemblant en rien à celle d'un narcisse ou d'une tulipe. J'ai demandé conseil et attends une réponse salvatrice !

    Un gros boulot donc, mais je suis plutôt satisfait du résultat, et j'espère que mes efforts seront récompensés... RDV au printemps pour voir comment cela évolue. En attendant, voici le massif terminé.

     

    Mais ce n'est pas tout. Depuis quelques temps, je désespérais de réussir à tondre. Les pluies très abondante rendaient l'opération impossible. Qui plus est, les feuilles commençaient à joncher le sol, et le tout faisait très négligé. A la faveur de ce week-end sec ( à défaut d'être ensoleillé ), j'ai enfin pû tondre. Tout ce qui a été ramassé par la tondeuse est allé rejoindre le bac à compost, que j'avais déjà pas mal vidé pour récupérer un compost de qualité.

    Ce soir, le jardin a donc retrouvé un aspect soigné, mais il reste du travail. Il me faut nettoyer un autre massif et y installer quelques bulbes ( je suis un peu "à la bourre" ), couper les fleurs fânées des rosiers ( eh oui, certains fleurissent encore ! ), refaire toutes les bordures des massifs  à la bêche, etc... L'automne, comme le printemps, est une saison où le jardinier n'a pas vraiment le temps de chômer...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :